Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mardi 27 novembre 2012 à 19h

3 parties : 1 2 3

réunion du collectif de solidarité des Zones à Défendre – Rouen/Notre-DamesDes-Landes

quatrième réunion du collectif suivi d'un repas végétarien à prix libre

Nos associations, réseaux et confédérations nationales ont cosigné la déclaration solennelle, jointe, en réaction aux évènements récents et en cours à Notre Dame des Landes. Ces évènements sont violents et le gouvernement dans son ensemble est particulièrement muet à ce sujet.
(Depuis, nous avons appris que Geneviève de l'ACIPA s'est faite fracturer la main : cf. ci-dessous)

De plus, les médias hauts-normands sont aussi muets que les médias nationaux : le plus grand nombre ignore ce qui se passe à NDDL.

Nous nous mobilisons donc localement pour faire connaitre la situation et engager la solidarité avec les opposants à l'aéroport. Nous pouvons, par exemple, utiliser la déclaration solennelle (tribune dans les journaux locaux, conférence de presse?) et/ou organiser ensemble un évènement d'information qui pourrait consister en la projection du film de l'ACIPA suivie d'un débat. Un comité de soutien pourrait ainsi se constituer : la bataille risque d'être longue...

Si ces propositions vous intéressent, le collectif vous invite à le rejoindre à une réunion le mardi 13 novembre à 19h au 192 rue Eau de Robec (restau de Marie Faites le vous même) ou à nous donner vos positions d'ici là par mail (soutieexn.rouenlazadexetnddl@riseuexp.net)

Cette mobilisation sur Rouen reste complémentaire de toute action de solidarité sur place et notamment l'appel à manifestation de réoccupation pour le 17 novembre : mais on sait bien que seuls les plus chevronnés et surtout avertis iront sur place et qu'il faut aussi avoir des actions relais dans toutes les régions.

A bientôt donc
PS : merci de faire suivre ce message aux personnes et organisations qui peuvent être intéressées

Une femme de 65 ans molestée par les gendarmes

Geneviève Coiffard-Grosdoy - 27 octobre 2012


1 2 3

Mardi 23, vers 16h et quelques sur la zone, un couple de paysans chez qui j'envoyais des mails a reçu un appel téléphonique d'un voisin : il avait été témoin du fait que les gendarmes avaient cisaillé des barbelés et barrières, et dispersé des génisses (les bleus font volontairement des dégâts pour en accuser ensuite les "squatteurs").

J'y suis allée avec les copains pour prendre des images. Je fais court sur les circonstances, mais, pendant la démolition d'un toit, je me suis fait arracher mon caméscope, et abîmer la main gauche (je ne voulais pas lâcher l'appareil). Nous avons, non sans mal, récupéré le caméscope (mais pas sa carte...). Je suis ensuite allée voir le toubib pour constatations (il était alors presque 19h) et il m'a envoyée faire des radios ce matin.

Après toute l'après-midi à l'hosto, j'ai une fracture au doigt, et 21 jours d'interruption temporaire de travail. Bien sûr je vais porter plainte contre les flics, à 21 jours d'ITT il sera difficile de classer sans suite (à moins de 8 jours, c'est même pas la peine d'essayer...).

Étonnant tout de même que ces gros "poulets" aux hormones, soi-disant formés au maintien de l'ordre et à assurer notre "sécurité", soient incapables de maîtriser sans dégâts une nana de 65 ans, 1,50 m de haut et parfaitement non-violente...

En attendant, je ne suis plus sur la zone, et je tape avec la main droite et un doigt de la gauche, et ces deux faits vont me rendre moins bavarde par écrit...

Sur place, la lutte et la solidarité continuent, c'est ça l'important.


1 2 3

Source : Courriel à Reporterre

Lire aussi : Notre Dame des Landes : "on est toujours là"

dernières infos sur Notre-Dame-des-Landes : zad.nadir.org

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir